pixel FB
Partageons nos bonnes adresses
Trouvez les meilleures adresses !

La mort dans tous ces Etats... d'Amérique ou pas ! : discussion

Maliko
Maliko le 14/01/2019 à 08h33
La mort, sujet de moins en moins tabou et je trouve ça bien d'en parler et de pouvoir observer comment elle est vécue dans les autres pays.
Aujourd'hui ,je vais commencer par le Guatemala où le petit village de Sumpango est célèbre pour son festival de cerfs-volants, qui a lieu à la Toussaint. Ces engins immenses -plus de dix mètres d'envergure- à l'armature de bambou sont fabriqués des semaines à l'avance. Le jour des morts, on vient de tout le pays pour se recueillir en famille sur les tombes de ses aïeux, richement décorées pour l'occasion. On y fait la fête,on y mange. Les défunts aussi ont droit à un repas. La légende raconte que les mauvais esprits viennent hanter le cimetière : le son du vent sur les cerfs-volants permettrait de les chasser.

  • Ambassadeur
  • Smile (2)

Dany80
Dany80 14/01/2019 à 09h38

ils sont magnifiques ces cerfs volants et c'est plutôt une fête avec plein de préparatifs, leur façon de fêter est originale...et si ça chasse les mauvais esprits....!
les couleurs, les fleurs, la multitude de cerfs volants aussi beaux les uns que les autres, la gaité des gens ...superbes !
merci maliko pour ce petit reportage !

  • Ambassadeur
  • Smile (3)

Julie93
Julie93 14/01/2019 à 10h56

Merci Maliko, mais perso je ne ferais pas la fête dans les cimetières
J'ai même du mal à y aller pour entretenir une tombe

  • Ambassadeur
  • Smile (3)

Maliko
Maliko 14/01/2019 à 10h57

Oui Dany et je suis d'accord avec leurs façons de fêter les défunts . Je vais continuer de mettre des exemples.

  • Ambassadeur
  • Smile (2)

Dany80
Dany80 14/01/2019 à 12h25

oui j'aime beaucoup aussi maliko, et je suis sûre que tu vas trouver des exemples qui vont me plaire....

  • Ambassadeur
  • Smile (3)

Oss
Oss 16/01/2019 à 19h01

Chaque 2 novembre, jour des défunts, les Antillais vont dans les cimetières passer la journée. Le matin ils nettoient les tombes, à midi ils déjeunent sur place en famille et tout l'après midi, ils chantent et parlent aux défunts. Le soir ils illuminent les tombent, dansent et font la fête toujours en parlant à leurs morts. La veille, jour de la Toussaint, ils ont fait la fête pour honorer les saints.

C'est vraiment un "spectacle" de voir ces familles entières danser et chanter dans les cimetières.

  • Ambassadeur
  • Smile (4)

Dany80
Dany80 16/01/2019 à 19h14

c'est une façon de dire qu'ils pensent bien à eux...et qu'ils ne sont pas oubliés...ça doit être des moments très forts en émotion...

  • Ambassadeur
  • Smile (3)

Maliko
Maliko 17/01/2019 à 07h15

Oui, j'ai lu ça, OSS , merci pour cette info.

  • Ambassadeur
  • Smile (3)

Lutin64
Lutin64 17/01/2019 à 22h41

Merci Maliko et Oss pour ces partages qui nous permettent de découvrir les coutumes d’ailleurs , la façon d’appréhender la mort , mais de manière festive . J’aime beaucoup ! Ces cerfs volants sont magnifiques !

  • Ambassadeur
  • Smile (3)

Oss
Oss 17/01/2019 à 23h08

Lors de mon séjour à Madagascar (2 ans et il y a... longtemps), base navale de Diego Suarez, j'avais pu assister à une fête tout à fait "particulière" pour le jeune homme de 20 ans que j'étais.

Cela se passait dans un village de brousse au nord de l'île. Les villageois s'était massés à la sortie du village, près d'un cimetière sans croix ni tombeau.

Il y avait 2 grands trous dans la terre, l'un à côté de l'autre. 2 hommes étaient dans un trou et s'afferaient avec une pelle. Les villageois regardaient faire les 2 hommes, en silence.

A un moment, les hommes ont sorti un linceul et l'ont déposé sur le sol. Aussitôt des personnes l'ont saisi et porté à bout de bras, au dessus de leur tête . Et, ils ont promené le corps enveloppé dans les rues et autour du village, en chantant, dansant et riant. Puis ils se sont arrêtés au bout d'un moment devant une case et là des femmes ont enveloppé le corps dans un linceul immaculé.

Puis il fut transporté jusqu'au trou et y fut déposé, couché sur un côté différent de celui durant lequel il reposait depuis un an, date de son décès.

Et désormais il repose pour l'éternité.

Cette cérémonie qui n'a pas d'égal dans le monde à ma connaissance, est d'une importance capitale pour le devenir des défunts malgaches.

Lors de la promenade (et ce mot prend tout don sens), dans le village, les villageois parlaient au défunt, lui donnant des nouvelles du village, de chaque habitant etc... Une fois la cérémonie du "retournement des morts" terminée, s'ensuivirent les festivités. On tue un zébu, on boit beaucoup du bedsabess (pardon pour l'orthographe car j'écris de mémoire) et, à un moment j'ai vu une vieille femme impotente se lever du sol où elle était posée, marcher, grimper à un arbre d'une façon alerte, a fait des incantations en chantant et a parlé en anglais !!! Puis est retournée à sa place, redevenant grabataire... Y'avait il une part de fantaisie, de surnaturel, de magie ? En tout cas j'ai été très impressionné !

  • Ambassadeur
  • Smile (3)

Maliko
Maliko 18/01/2019 à 07h04

Merci lutin64 , c'est toujours un plaisir de partager avec vous mes découvertes et de partager les vôtres, surtout si elles sont vécues comme celle d'OSS qui est impressionnante, merci à toi pour ce partage.
Voici un nouveau reportage:
FÊTE DES NATITAS


  • Ambassadeur
  • Smile (2)

Maliko
Maliko 24/01/2019 à 07h16

Bonjour, un séjour au Japon ? Voilà sur quoi vous pourriez tomber: une parade pour les défunts :
C'est par où la maison ?
Chaque année en été, les japonais accueillent leurs aïeux revenus de l'au-delà. A cette occasion, ils se réunissent en faille, nettoient les tombes et font des offrandes, principalement de la nourriture. Afin que les morts retrouvent le chemin de la maison, une lanterne est allumée à l'entrée.
Ici à Tokyo au sanctuaire de Yasukuni-jinja, qui accueille les âmes de soldats, ce sont 30 000 miles lanternes qui sont allumées mi-juillet. Le retour des âmes s'accompagne d'un festival , le Mitana Matsuri : concerts, théâtre traditionnel , chants et démonstrations de danses, notamment le Bon Odari, censées réconforter les morts.
Source : ça m'intéresse, questions-réponses n°24

SANCTUAIRE YASUKUNI-JINJA


  • Ambassadeur
  • Smile (2)

Oss
Oss 24/01/2019 à 07h36

Superbe ! C'est rassurant ... ! Merci.

  • Ambassadeur
  • Smile (3)

Maliko
Maliko 24/01/2019 à 12h50

Rassurant ? OSS ?

  • Ambassadeur
  • Smile

Dany80
Dany80 24/01/2019 à 14h15

trés enrichissant de connaître toutes ces belles coutumes.....peut être rassurant de voir que l'on n'oublie pas les défunts.....

  • Ambassadeur
  • Smile (3)

Oss
Oss 24/01/2019 à 14h19

Ben oui voyons. Tu pars, tu reviens un jour et on t'acceuille à bras ouverts !

  • Ambassadeur
  • Smile (3)

Maliko
Maliko 24/01/2019 à 20h54

Ah oui, Oss et Dany , comme je ne crois pas aux âmes, je n'avais pas pensé à celà .

  • Ambassadeur
  • Smile (1)

Maliko
Maliko 30/01/2019 à 08h08

Attention, la vidéo ainsi que les images sont difficiles à regarder pour les personnes sensibles !
En Indonésie, Bali, chez les hindouistes , le corps est enterré avant d'être exhumé et brulé quelques fois plusieurs mois plus tard , lors de la cérémonie collective du Ngaben. Aprés le décès, la famille construit un sarcophage en forme d'animal , souvent un taureau dans lequel le corps est placé. Ce compagnon emmène le défunt jusqu'au lieu de sa crémation et l'aidera à atteindre le ciel.
Source : magazine ça m'm'intéresse n° 24.

Ngaben


  • Ambassadeur
  • Smile (2)

Oss
Oss 30/01/2019 à 08h15

C'est édifiant ! Merci !

  • Ambassadeur
  • Smile (2)

Dany80
Dany80 30/01/2019 à 11h37

merci maliko, c'est intéressant de savoir...

  • Ambassadeur
  • Smile (1)

Signaler un abus

Répondre

Envie de partager votre opinion ? Les Justacotins sont impatients de vous lire !


Répondre