pixel FB
Partageons nos bonnes adresses
Trouvez les meilleures adresses !

Et si nous mangions moins et pour pas cher ??? : discussion

Oss
Oss le 08/10/2016 à 14h13
Lorsque je dis PAS CHER, cela ne veut pas dire qu’il faut manger n’importe quoi au prétexte que le n’importe quoi coûte moins cher. D’ailleurs, si l’on analyse le prix des produits, nous pouvons affirmer qu’un kg de tomates coûte actuellement (environ) 2 € soit 14 de nos francs. Un kg d’abricots 3.90 € soit 27 frs environ. Or, à cette époque, auriez-vous acheté ces produits à ce prix ? Et que dire des cerises à 50 frs le kg ! Et des pommes de terre à 1,50 € soit 10 frs 50 ? Et pourtant, nos salaires et retraites n’ont pas suivi ce passage à l’Euro…

Est-ce pour autant qu’il faille mal se nourrir ? Doit-on avoir recours aux marchés à bas prix ? Doit-on se priver ? NON ! On peut parfaitement se nourrir sans dépenser une fortune ! C’est donc une autre façon de penser et d’aborder la nourriture nécessaire à notre santé qu’il faut envisager. Mais comment ?

Premier point à s’imposer est de prendre son temps. Prendre son temps pour élaborer un menu. Prendre son temps pour envisager les menus d’une semaine en se faisant aider, pourquoi pas, par l’ensemble de la famille. N’avez-vous pas l’impression qu’il coûte plus cher d’acheter plusieurs choses à la fois et ensuite improviser son menu en fonction de vos achats effectués à l’avance ? Pouvez-vous être certains que vous mangerez, ainsi, équilibré ? Pour mieux vous porter, mangez simplement ce qu’il vous faut. En notant vos besoins pour un menu, vous achèterez le strict nécessaire et ce sera votre première économie.

Deuxième point : manger moins. Un menu élaboré à l’avance vous permet d’acheter seulement ce que vous avez besoin pour le réaliser. Par exemple : J’ai dans mon frigidaire : du blanc de poulet, de la crème fraîche, des œufs, des tomates, des carottes, une salade verte, du camembert, du beurre. Dans mon placard : des lentilles, de la farine, de la chapelure, du boulgour, du chocolat, un paquet de purée. Dans un panier : des pommes, des bananes, 3 kiwis. Et dans un autre : des oignons, de l’ail, des échalotes.

Alors je me dis que j’ai tout ce qu’il faut pour faire un excellent repas pour 2 adultes et 2 enfants d’âge moyen.

Je vais faire une salade de tomate et je rajouterai un petit oignon, 2 œufs durs et je l’accompagnerai d’une tasse de boulgour que je servirai à part pour ceux qui en veulent. Ensuite, je vais faire du blanc de poulet pané. Je vais les tremper dans le lait, les œufs battus et la chapelure et je vais accompagner d’une purée à laquelle je mélangerai un peu de beurre ou de crème fraîche. Dommage, je n’ai pas de fromage râpé ; c’est meilleur avec. Et une salade. Dessert : camembert et/ou fruit. Voilà, je suis satisfait, nous allons nous régaler et j’ai déjà tout ce qu’il faut ! Sauf qu’un tel repas a tout de même un certain coût et surtout engendrera une digestion assez lourde pour le restant de la journée.

Alors que, si je réfléchis à l’avance, pour le même menu et que je n’ai pas ces ingrédients, je me dis : j’achète 4 tomates, 4 blancs de poulet, 1 kg de pomme de terre, 6 œufs, 1 salade. J’ai déjà de l’ail et de l’oignon. Donc, je fais ma salade de tomate avec de l’oignon et de l’ail, je passe mes blancs de poulet dans le lait et 1 œuf battu et je roule le tout dans de la chapelure que j’ai fait moi-même avec un restant de pain dur. Ma purée est faite « maison », j’ai seulement rajouté un peu de beurre. Pas de fromage mais un fruit. Pas de reste, tous les ingrédients ont été utilisés. Mon repas est équilibré. S’il me reste de la purée, je la conserve et ce soir ou demain je pourrai faire des petites croquettes de purée en les passant au four. Avec une salade verte, c’est très bon.

Troisième point : La soupe. Pas la soupe du super marché en bouteille ou en brique mais celle que vous ferez. Tout peut servir à faire une bonne soupe et il ne faut pas grande chose : 1 carotte, 1 poireaux, 1 pomme de terre et beaucoup d’eau. Si vous souhaitez rajouter des vermicelles ou des petites pâtes, cuisez-les à part et rajoutez les dans les assiettes. Ne commandez pas une pizza, ne servez pas de chips. Il doit sûrement vous rester du pain. Faites quelques croûtons et servez avec votre soupe. Une soupe pour un soir, c’est entièrement suffisant ! Si votre soupe est trop claire, rajoutez une poignée de riz à la place des pâtes.

Quatrième point : Man-gez-du-chou !!! Chou blanc, chou vert, chou de chine, chou rouge. Cuisez-le à la vapeur douce. Les vertus du chou ne sont plus à démontrer et il est bourré de vitamines A C et E. Il a des vertus anti-cancéreuses. Vous en trouverez toute l’année et sur Internet vous avez une pléiade de recettes. Accompagné de poireaux, de carottes, de pomme de terre, c’est un régal avec ou sans vinaigrette.

Cinquième point : N’oubliez pas les légumineuses !!! Lentilles, haricots secs ou mi-secs, les pois (chiches, cassés, petits pois…), les fèves. Les légumineuses ne coûtent pas cher et vous ferez d’excellents plats (chauds ou froids, en salade, en soupe…). Il y a tellement de variétés que vous pouvez en manger chaque jour

Exemple : Prenez des petits pois en boîte, mettre dans une casserole et faites chauffer. Mixez, salez, poivrez ajoutez une cuillerée de crème fraîche non-allégée, pour vous ferez un délicieux potage.

Sixième point : Mangez du poisson. Pas de la lotte, de la sole qui sont inabordables mais des maquereaux ou des sardines en boîte (oméga 3). Mais limitez votre consommation de viande. Les plats ci-dessus peuvent être accompagnés de lardons ou saucisses que vous achèterez en priorité dans les fermes ou autres vendeurs en coopérative. N’oubliez pas les épices qui apporteront du goût à vos plats (persil, cerfeuil, oignon, ail (surtout), curcuma, curry, cumin, laurier, noix muscade…).

Septième point : les œufs. A consommer sans modération car des études récentes ont prouvé que les œufs devraient être la base de notre alimentation car ils ne sont en rien nocifs. Il a été injustement accusé de faire monter notre taux de cholestérol (le jaune surtout) et il vient d’être totalement blanchi par l’Université de Yale. C’est un aliment parfait pour les petits budgets. Par contre, si vous suivez un traitement où l’œuf vous est interdit, suivez ce traitement bien entendu. Non seulement l’œuf est bon marché mais il est riche en protéines, nourrissant et parfaitement assimilable. Toutefois, privilégiez son origine et, en cas de doute, préférez les œufs Bio (pas plus de 22 cts l’unité).

Huitième point : Il est très important de se faire plaisir et parfois, un bon steak frites nous apportera une satisfaction. Mais, si vous vous résonnez, si vous adoptez une autre façon de vous nourrir tout en faisant attention à votre porte monnaie, si vous vous organisez pour vos courses, vous verrez poindre de réelles économies et surtout verrez votre santé s’améliorer car vous aurez banni le superflu et l’excessif.
  • Ambassadeur
  • Smile (10)

Bettyoups
Bettyoups 09/10/2016 à 09h37

Oss, encore un article très intéressant, merci pour tes bons conseils de cuisinier averti!

  • Ambassadeur
  • Smile (2)

Dany80
Dany80 09/10/2016 à 21h29

Oss j'ai bien aimé ton article, tes bons conseils, les idées que tu décries, et je vais lire et relire encore, et encore.....merci !

  • Ambassadeur
  • Smile (2)

Lutin64
Lutin64 10/10/2016 à 12h37

Merci Oss pour ton article super intéressant . Une petite piqure de rappel fait toujours du bien , mais je dois dire que cela fait un bon moment que je suis ces préceptes qui font du bien au porte-monnaie et surtout à la santé .

  • Ambassadeur
  • Smile (2)

Melusine57
Melusine57 11/10/2016 à 21h00

Merci pour ton article fort intéressant !
Ne jetons pas trop la pierre sur l'euro.
Rappelons-nous : en 1984 lorsque j'ai commencé à travailler, une machine à laver le linge coûtait plusieurs mois de salaire. Ma première petite voiture d'occasion avait 7 ans et je l'ai payée 7000 francs et je gagnais le smic soit 2300 francs. Aujourd'hui le smic est à 1200€ environ et pour 3650€ on a autre chose comme véhicule !
L'évolution a changé nos priorités, la technologie a tellement évolué !
Pour illustrer ton propos OSS, ce soir j'ai mangé un onglet de bœuf à 8€ le kilo car "soldé" à 50% pour cause de "dates courtes". Je vais toujours voir ce qu'il y a dans le bac réfrigéré prévu à cet effet, j'y trouve souvent de bonnes affaires.

  • Ambassadeur
  • Smile (2)

Oss
Oss 11/10/2016 à 21h01

Belle initiative et tu as parfaitement raison. Merci pour ta réponse.

  • Ambassadeur
  • Smile (2)

Johan404
Johan404 13/10/2016 à 10h14

Merci pour cet article instructif Oss

  • Elite
  • Smile (2)

Aletheia
Aletheia 18/10/2016 à 15h34

Le jaune de l'oeuf est blanchi ? Bonne nouvelle... Un bien beau sujet, qui m'a fait penser à ma mère pour son bon sens et son économie, et ses bons plats. Dommage que j'aie moins le temps qu'elle n'en avait (un emploi à temps plein) : le loisir joue aussi dans le fait de composer des plats sains, car souvent pour cela il faut du frais acheté dans les deux ou trois jours. Mais je tends évidemment vers ces valeurs essentielles (sans compter qu'il y a aussi les légumes et le poisson surgelés...).

  • Elite
  • Smile (4)

Signaler un abus

Répondre

Envie de partager votre opinion ? Les Justacotins sont impatients de vous lire !


Répondre