pixel FB
Partageons nos bonnes adresses
Trouvez les meilleures adresses !

Que penser du développement anarchique des centres de massages en France ? : discussion

Mababe
Mababe le 18/11/2011 à 14h55
Il se développe, à vitesse grand V, des centres de massage un peu partout en France, avec ou sans connaissances et diplômes appropriés. Qu'en est-il du résultat sur la santé ? Certains massages peuvent-ils s'avérer dangereux s'ils ne sont pas administrés correctement ?
  • Équipe Justacoté
  • Smile

Cjp95
Cjp95 19/11/2011 à 19h35

A réfléchir & à mûrir après lecture ->
Bronzage, fitness, massage, manucure, sauna...
Les espaces "bien-être" proposent des prestations variées.

Le secteur du bien-être existe-t-il ? Derrière ce terme très tendance se cachent de nombreux services à la personne, aux frontières de la santé, du sport et des produits cosmétiques.
Pêle-mêle : les instituts de beauté, les spas*, les salons de massage, les centres d’amincissement, de bronzage ou de fitness.
Si bien qu’aucun agrégat économique n’est en mesure de chiffrer ce secteur. En se conformant aux catégories de l’INSEE, le secteur du bien-être regrouperait les activités de coiffure, de thermalisme et de thalassothérapie, les soins de beauté, les autres soins corporels et les activités sportives. La lecture des derniers résultats publiés par l’organisme public révèle que ces différentes activités ne sont pas toutes logées à la même enseigne.

Sauna, massage... premières sources de bien-être
Ainsi, les activités liées au bien-être fourni par les saunas, solariums ou instituts de massage et de relaxation sont en pleine croissance : en 2004, plus d’une entreprise sur trois avait été créée ou reprise sur plus de 3 500 entreprises, dont 71 % avaient moins de cinq ans.
Les soins de beauté sont la seconde activité la plus dynamique, avec une entreprise sur deux âgée de moins de cinq ans, sur les 14 000 instituts et centres proposant soins du visage, manucure ou épilation. Comme dans la coiffure, il s’agit essentiellement d’enseignes individuelles, alors que les activités de solarium ou d'institut de massage et de relaxation ont plus souvent le statut de société.

La montée en puissance des marques de cosmétiques
Traditionnellement très indépendants et locaux, les instituts de beauté ont dû faire face à la création de réseaux de franchisés sous l’impulsion de marques de cosmétiques destinées à ces mêmes salons. Explication : “Cette activité implique surtout des coûts de main-d’œuvre. Les marges sont donc confortables, et grimpent en optimisant le temps passé avec le client”, avance Yves Sassi, le fondateur de l’Observatoire de la franchise.
Dans beaucoup de domaines du bien-être (épilation, bronzage, beauté…), la franchise s’est fait une place. D’abord sur des marchés de niche, puis en se diversifiant, en proposant de nouveaux services et de nouveaux produits.
Auparavant, des marques, comme Guinot, ont pu structurer des réseaux d’instituts de beauté, désormais ce sont des enseignes qui développent leurs propres gammes de produits, adaptés à leur réseau et à leur clientèle, comme par exemple, les produits de coiffure Jean-Louis David.

Spas : un lourd investissement
Nouveaux services, nouveaux produits et surtout un effet de marque qui joue sur la clientèle. L’effet combiné de l’implantation très visible du réseau et de sa communication importante, fait de la marque à forte notoriété une référence en matière d’amincissement, de coiffure ou de fitness. Mais ces réseaux restent des enseignes à vocation locale et dont la clientèle et donc les investissements par boutique ne sont pas extensibles à l’infini… Des marques comme Guinot, dont les crèmes sont très présentes dans les instituts de beauté, l’ont compris, ne conservant que peu d’enseignes en franchise.
Dernière tendance en matière de franchise, la remise en forme féminine, avec des enseignes comme O’Sport, Lady Fitness, Lady Moving ou Curves.
En revanche, spas et balnéo représentent un investissement qui n’est à la portée que d’un groupe financièrement solide, tandis que le thermalisme reste lié en France au secteur médical.
Établi depuis 26 ans, Club Med Gym propose ces services en plus des activités sportives qui ont fait sa réputation : sauna, hammam, mais aussi massage et coaching. « Dans les années 80, nos clients ne venaient que pour le sport. Aujourd’hui, ils cherchent du sport, de la relaxation, du bien-être, afin de veiller à leur santé. » explique Yannick François, directeur produit.
Secteur décidément très disparate, le bien-être n’en reste pas moins une aspiration grandissante de nos concitoyens, comme devrait en témoigner ce nouveau salon lancé en mars 2007, intitulé Form’Expo

  • Ambassadeur
  • Smile

Lilasdemer
Lilasdemer 19/11/2011 à 21h31

J'ai lu, et je médite ! C'est vrai qu'il faut vraiment faire attention où l'on va pour se faire "dorloter"! Par contre, je trouve que ce secteur est porteur d'emplois nouveaux, ce qui n'est pas négligeable! J'apprécie un petit massage "bien-être" en institut, çà fait du bien au moral, par contre, un massage pour se soigner, c'est autre chose !rien ne vaut un bon praticien diplômé d'état. C'est aux consommateurs de se montrer vigilant !

  • Elite
  • Smile

Cjp95
Cjp95 20/11/2011 à 19h59

Un massage pour se soigner -> quelque soit sa nature, il s'agit d'un soin car par nature il apporte détente & bien être, déstresse au besoin, tonifie ou apaise selon la forme avec laquelle il est pratiqué ( en surface ou en profondeur, à main nue, avec crème ou huile... )

Et cette capacité à donner du ressenti du bout de ses doigts n'est pas conditionné à un diplôme.C'est une qualité qu'a ou n'a pas le pratiquant !

Aussi, la question pourrait être débattue sans discontinuer... sans pour autant mettre les interlocuteurs d'accord tant le sujet est à la fois vaste, sensible & complexe !

  • Ambassadeur
  • Smile

Mababe
Mababe 21/11/2011 à 09h14

Attention Cjp95, il y a certains massages très spécifiques comme le Shiatsu qui demandent une véritable connaissance, car mal administrés ils risques de laisser quelques séquelles...

  • Équipe Justacoté
  • Smile

Cjp95
Cjp95 25/11/2011 à 12h43

Moi qui croyait que le Shiatsu n'était qu'une une discipline énergétique de détente par application des doigts, me voilà donc surpris d'apprendre que mal administrée, cela risques de laisser quelques séquelles... !
Et comme je suis à la fois surpris mais tout aussi curieux, je vais donc rechercher lesquelles... !

  • Ambassadeur
  • Smile

Mababe
Mababe 25/11/2011 à 14h00

En fait sans parler de "séquelles", j'ai expérimenté une fois seulement un massage dit "shiatsu", et le pseudo praticien m'a fait très mal, je m'en suis souvenue pendant plusieurs jours ! Alors justement, le débat est bien là : les praticiens qui n'en sont pas vraiment ou n'ont pas les diplômes adéquats peuvent, je pense être très nuisibles à la santé des gens...

  • Équipe Justacoté
  • Smile

Cjp95
Cjp95 25/11/2011 à 14h28

Le fait que le praticien t'ai fait très mal Mababe ne signifie pas pour autant qu'il a été incompétent ou nocif pour ta santé !Il a peut être tout simplement réveillé un point sensible de ta personne et partant, le mal a peut être aussi guérit l'origine du problème. Un de mes amis est masseur diplomé professionnel et la première fois qu'il m'a pratiqué un massage énergétique californien, ce fût douloureux mais il a rendu le tonus à des muscles qui s'étaient atrophiés. Cela ne l'a pas rendu pour moi nuisible à ma santé pour autant bien au contraire, mais son diplôme ne s'est pas révélé anti-douleur pour autant.
En conclusion pour moi, dans le strict domaine du massage : Ce n'est pas le diplôme qui fait le bon praticien c'est sa personnalité & son expérience.

  • Ambassadeur
  • Smile

Pligier
Pligier 25/11/2011 à 17h12

"Ce n'est pas le diplôme qui fait le bon praticien c'est sa personnalité & son expérience".<<

  • Elite
  • Smile

Pligier
Pligier 25/11/2011 à 17h12

Il faut d'abord dire que le massage de Bien-Etre est d'abord une pratique bénéfique à tous (comme le Chant par exemple) avant d'être un commerce, beaucoup de gens s'y forment et le pratique en privé sans en faire un métier...
..Toutes proportions gardées , les incompétents en massage pro ne sont certainement pas légion car ils sont vite repérés..Le massage fait nettement moins de dégats que les médicaments ou les maladies qu'on contracte dans les hopitaux mais dans le cas de Mababe , il devrait y avoir un recours et interlocuteur possible par exemple une Fédération des praticiens de Shiat-Su qui pourrait devant les abus refuser de cautionner tel ou tel praticien...C'est aux praticiens à s'organiser entre eux et a créer des structures responsables (comme la FFMBE) et des "Chartes de bonnes pratique" comme pour les magnétiseurs et autres metiers "sensibles"..L'Etat lui, fonctionne avec une méconnaissance et trop de bureaucratie.
Je m'etonne qu'on ne parle pas par exemple ici de débats autrement plus cruciaux en terme de "prolifération "anarchique": la prolifération "anarchique" des OGM dans l'alimentation du bétail, des puces RFID, des nanos-technologies, des produits chimiques dans l'alimentations, ou des systemes et officines privées qui sous couvert de sécurité portent atteinte à la vie privée...Le capitalisme (financier ou non) est souvent anarchique de fait, dans une époque ou l'Etat dit "libéral" dans la plupart des pays ne veut pas financer et ne se dote pas d'organes de contrôle fiables,indépendants et au service des consommateurs...

  • Elite
  • Smile

Pligier
Pligier 28/11/2011 à 10h40

A propos de "foisonnement anarchique" je voulais juste ajouter que la Vie est absolue profusion et abondance et qu'il ne faut pas s'en plaindre comme on le fait trop souvent...Quand on voit ce que la Nature ou la Création fait, par exemple des poissons fluos , argentés, des paysages et des espèces hallucinantes qui dépassent l'imagination...je me demande pourquoi la variété (dans des pratiques vivantes comme les thérapies psycho-corporelle ) et les avancées en terme de Bien-Etre est souvent comme une menace de nos jours...L'industrie pharmaceutique a bien travaillépour nous rendre si dépendant d'elle et de ses produits à vendre pour qu'elle subsiste (Aujourd'hui même, une étude montre que le paracétamol , autrement dit l'aspirine..serait dangereux...! ) ...Concevons plutôt le massage et la Santé globale comme un Art (de Vivre), tout ce qui peut faire du bien à l'Humain n'est pas une science rigide mais évolutive et qu'avoir le choix (et celui d'essayer et de s'informer plutot qu'avoir peur de ce qu'on ne connait pas) est un + et pas un -....On est pas obligé non plus de vivre dans des cages à lapins, on peut inventer/imaginer d'autres formes...En massage comme toute chose, il est bon d'être créatif...c'est le Sel de la Vie, l'Elan ,la croissance de toutes choses.....

  • Elite
  • Smile

Espee05
Espee05 13/12/2011 à 01h09

Question intéressante !
Au nom bu bien-être, Saint Graal recherché, il y a des gens peu scrupuleux qui surfent sur la vague...
J'ai bénéficié d'une formation au massage, une semaine de formation avec un formateur censé être sérieux....je sais qu'au bout d'une semaine de formation, je ne sais pas masser, je sais relaxer, les massages plus spécifiques, à but thérapeutiques ou plus ciblés, je n'y connais rien....
J'ai trouvé une masseuse qui pratique les massages ayurvédiques, elle est diplômée, mais ce que je sais, c'est que ses mains sont magiques !! c'est une personne avec une certaine profondeur, beaucoup de respect et d'empathie, ce qui font de ses massages des moments vraiment pour soi d'où l'on ressort béât, bien, décontracté.
Dans une ville non loin de chez moi, j'ai vu un article concernant un centre de bien-être qui ouvrait ses portes avec à l'affiche des massages nus, la personne massée est nue, et la masseuse aussi. les deux praticiennes disaient être très au clair, avoir une charte spécifique de bonnes pratiques, qu'elles ne font ni dans le sensuel ni dans l'érotisme...certes...on pourrait penser naïvement au "peau à peau" que l'on fait avec les bébés...mais j'ai un doute moi sur la clientèle, il y a forcément une partie qui y va avec quelques fantasmes en tête...

Ce qui me paraît important, c'est de pouvoir avoir accès aux diplômes de la personne, et ensuite, voir si sa pratique nous convient.

  • Elite
  • Smile

Pligier
Pligier 13/12/2011 à 11h28

En une semaine , avec un bon formateur vous devriez quand même avoir les bases pour pratiquer un massage Bien-Etre simple et developper votre expérience.... Les ecoles de massages sont privées (sauf certaines formations publiques de Kinés mais ils ne massent pas forcément beaucoup et trés bien) donc un diplôme ou une attestation de stage ne veut pas dire grand-chose s'il n'y a pas un nombre d'heures de formation écrit dessus.Mais en massage , ne pas oublier qu'on transmets aussi ce qu'on EST à travers nos mains, à travers la qualité ,le rythme et l'ampleur du Toucher...Il faut être heureux d'être là, de prendre soin d'autrui, et avoir réellement envie de partager et procurer du Bien-Etre...Si l'on est stréssé ou hésitant, cela va s'en ressentir donc même avec une "bonne " formation , si l'on n'est pas bien dans sa peau et dans ses gestes, et j'ajouterais "si le Coeur du praticien n'est pas ouvert", il manquera toujours quelque chose pour fournir un massage de grande qualité...

  • Elite
  • Smile

Espee05
Espee05 13/12/2011 à 12h13

C'est peut-être ce qui manquait à cette formation...la profondeur...le formateur nous a donné des "protocoles", nous a fait nous masser les uns et les autres, et il y a des mains qui m'ont apporté quelque chose, d'autres qui tremblaient trop, et ses mains à lui, j'ai voulu essayer, et je n'ai pas aimé...un toucher non rassurant, détaché...ça l'a pas fait.
On a eu droit à une semaine de vantardise "moi je moi je", à l'entendre si les gens passaient tous entre ses mains, tout le monde irait mieux, et le clou de fin de semaine, ses bouquins étaient sortis du carton pour qui voulait en acheter. Cette formation, faite en formation continue, avec un organisme reconnu par les institutions hospitalières (formations s'adressant aux paramédicaux) était le gage d'une formation de qualité, j'aurai demandé un stage d'une semaine pour une initiation au massage ayurvédique, on m'aurait ri au nez et refusé la formation par ce pas dans les clous...

Donc oui, le massage est un don de ce que l'on est à l'instant T, mais je pense qu'il y a des formations qui plutôt qu'un protocole de massage, forment en apportant toutes les dimensions que le massage demande à aborder.


J'ai fait des massages détente à ds personnes qui ont beaucoup apprécié, mais je ne me qualifierai pas de masseuse

  • Elite
  • Smile

Andros
Andros 28/01/2012 à 10h50

Bonjour

Une des solutions pour s'assurer de la compétence des professionnel-le-s, au delà de leur réputation peut-être, vérifier s'ils sont agrées par une fédération :
fédération française de massage bien-être : www.ffmbe.fr
pour le shiatsu : il y a plusieurs fédérations
...
Cordialement

  • Pro
  • Smile

Celimene
Celimene 28/01/2012 à 16h10

Pour Pligier : l'aspirine est de l'acide acétylsalicylique alors que le doliprane est du paracétamol. Ce ne sont pas du tout les mêmes médicaments, ils n'ont pas les mêmes contre-indications. On trouve de l'aspirine dans l'écorce de saule.
Cordialement.

  • Recrue
  • Smile

Signaler un abus

Répondre

Envie de partager votre opinion ? Les Justacotins sont impatients de vous lire !


Répondre